On ne prête qu’aux riches !

fontsizedown
fontsizeup

Temps de lecture estimé :  1 minute

Comme nombre d’autres Kerlouanais·es nous avons reçu dans notre boîte à lettres un nouveau journal local Le Canard qui rit.

Puis, le lendemain, certains nous ont indiqué qu’on pensait qu’il était l’œuvre des Ami·es de Kerlouan.

Nous sommes flatté·es de cette pensée, mais non, si un journal papier était publié par les Les Ami·es de Kerlouan, il s’appellerait Les Ami·es de Kerlouan, dans l’Ours il serait assumé par Les Ami·es de Kerlouan.
Et, surtout, il aurait bénéficié d’un article sur ce site, pour prévenir les Kerlouanais·es et leurs ami·es de sa parution.

Nous ne savons pas qui est ce « on » qui nous attribue la pa·maternité de ce nouveau venu, mais on lui conseille d’apprendre à lire, puisque l’Ours indique clairement les auteur·es de ce nouveau média dans la commune : Périscope, qui y mentionne, outre son mail, son adresse postale.

Association déclarée en préfecture, il est donc facile de s’adresser directement aux joyeux·ses auteur·es du Canard qui rit.

Et puis, dernier clin d’œil à leur attention, pour les plus fin·es observateur·rices, leur écriture inclusive utilise un tiret, la nôtre le point médian, plus largement accepté actuellement.

En tout état de cause, On ne prête qu’aux riches * :D

___
* Autrement dit, on n’attribue quelque chose qu’à des gens capables de l’assumer.

Posté le 30 mai 2021