Le respect de l’environnement à Kerlouan

fontsizedown
fontsizeup

Temps de lecture estimé :  2 minutes

Détritus, poubelles et bacs à marée sur les plages

L’été 2021 les poubelles en bord de mer ont été ôtées, sous le prétexte qu’elles ne servaient qu’à polluer.
Trouver des poubelles publiques dont le contenu ne s’envole pas n’a, semble-t-il, pas été envisagé.
Et, donc, où le public pouvait-il jeter ses papiers, plastiques et autres canettes ? Directement sur la plage pardi !
Donc, retournement de situation, et l’on vit apparaître quelques bacs à marées le long du rivage kerlouanais, permettant ainsi à tout un chacun de déposer des détritus trouvés ici et là.

Comment se débarrasser discrètement de déchets amiantés, sans payer son dû à la collectivité ?

Un beau jour de février 2022, on a vu apparaître sur un sentier communal des gravats de démolition d’une ancienne maison, et tout particulièrement les tuiles dites en « ardoise de synthèse » en réalité en fibrociment amiante, appelé aussi Eternit.

Depuis février 1996, le décret n° 96-97 (relatif à la protection de la population contre les risques sanitaires liés à une exposition à l’amiante) oblige tout propriétaire à s’assurer que sa maison ne contient pas d’amiante sous diverses formes, notamment en cas de mise en vente ou de mise en location. Mais il n’y a pas d’obligation de remplacement des toitures, des canalisations ou des dalles de sol contenant de l’amiante, tant que les matériaux considérés sont en bon état.
En revanche, si l’on fait des travaux sur des parties constructives contenant de l’amiante, les déchets doivent être déposés en déchèterie par une entreprise spécialisée ou, si on le fait soi-même (ce qui est fortement déconseillé), en informant dûment celle-ci (article R1334-14 à 29 du Code de la santé publique).

En parcourant soigneusement le chemin parsemé des traces amiantées qu’un nouveau petit Poucet a égrenées sur son passage, il semblerait qu’il parte d’une maison proche.

Qui peut oser ça ?

La parcelle en question semble, pour sa part, être propriété d’une SCI composée de personnes de la famille de l’ancienne maire, dont elle est gérante.
Aux Ami·es de Kerlouan, cela nous étonne sacrément ! Une ancienne maire, ayant détenu le pouvoir de police durant 12 ans, qui a demandé la médaille de maire honoraire, donnée sans condition, après 18 années de mandat dans la même commune pdf, polluant salement l’environnement, pour ne pas payer les quelques centaines d’euros à la déchetterie, afin de respecter l’environnement, ainsi que le voisinage, vous n’y pensez pas, insensé.

Le Kerlouanais qui a gentiment accepté de transporter cet amiante, puis de le disperser en plein air sur un chemin communal, sait-il qu’il a contaminé son véhicule ?
Et sait-il qu’il a commis un délit environnemental ?
Il y a fort à parier que non.

Des questions qui dépassent largement le cadre de la commune, et qui relèvent bien du ministère de l’Environnement.

Les anciens combattants, les porte drapeaux étaient bien entendu présents lors de la remise de la Légion d’honneur à Joseph Caradec, dit JOP
Chemin des dépôts des gravats divers
Lieu d’où ont été prises les photos sur Google map.
48°38’40.2« N 4°23’59.9 »W
48.644506, -4.399973
Posté le 27 février 2022