Le dépeuplement de Kerlouan chiffré

fontsizedown
fontsizeup

Temps de lecture estimé :  1 minute

Nous en parlions déjà en mai dernier, Kerlouan se dépeuple.
De nouveaux chiffres officiels ont été publiés le 1er janvier 2021, ils sont alarmants.

Populations légales
2008 2013 2018
Population municipale 2272 2254 2106
Population comptée à part 48 47 39
Population totale 2320 2301 2145

En dix ans, plus de 7,5% de la population est partie, sans renouvellement.
Rien n’a jamais été fait pour rendre Kerlouan attractive, aucune activité intéressante, pas de programmation de spectacles (on exclut ici ce qui concerne strictement Meneham, du ressort de la communauté de communes), aucune projet, aucune perspective.

La municipalité a beau se vanter du nombre des associations, c’est à l’évidence insuffisant.

Aucun dynamisme, et surtout aucune envie d’innover, d’inventer, de chercher à imaginer un autre avenir, qui accueillerait des jeunes couples, pour dynamiser la commune.

A côté de ça, de grandes dépenses sont engagées, sans réel vision politique.

Les travaux de rénovation du presbytère ne se placent pas dans une perspective d’attraction nouvelle.

Et, bien entendu, la maison médicale et sociale qui s’annonce comme un gouffre financier, a un côté répulsif, par l’augmentation inévitable des impôts, à fonds perdus, car sans aucune utilité réelle, ni pour les habitants ni pour ceux qui seraient tentés de venir vivre à Kerlouan.

Il est grand temps, pour le conseil municipal, de regarder les choses en face, de prendre conseil, d’écouter les propositions, de réfléchir au lieu de se gargariser d’arguments mille fois contredits avec arguments.

La responsabilité de chacun des membres du conseil municipal est engagé dans cette marche à reculons, dont les conséquences risquent d’être dramatiques pour les Kerlouanais·es.

Posté le 25 janvier 2021